Projets terminés

 

Défi Bleu

Le Défi Bleu est une campagne de sensibilisation qui invitait les plaisanciers ayant des embarcations à moteur, à poser des gestes lors de leurs activités nautiques, afin de réduire les gaz à effet de serre (GES). Pour participer le plaisancier devait s’engager à faire au minimum un geste, parmi les 14 gestes proposés, tout au long de la campagne. Le but principal du Défi Bleu était de réduire les émissions de GES émises par les bateaux de plaisance du Québec. De 2011 à 2014, les participants du Défi Bleu ont permis de réduire près de 274 tonnes de gaz à effet de serre (GES)!

Partenaires

Fonds d'action québécois pour le développement durable(2011-2012), Association maritime du Québec (2011-2014), Yacht-Club de Montréal (2011-2014), Stratégies Saint-Laurent (2011-2014)

Commanditaires

Québec Yatching, Bota Bota, Cartebateau.com, L'Escale Nautique, Unidé Graphique, 8P Design

 

 

J'adopte un cours d'eau

Le Comité ZIP Jacques-Cartier a été coordonnateur régional du programme J’adopte un cours d’eau du Groupe d’Éducation et d’Écosurveillance de l’eau (G3E), pour la région du Grand Montréal (Montréal Est, Longueuil, Boucherville, Saint-Lambert et îles autour de Montréal) lors de la période 2016-2017. Il s’agit d’un programme éducatif scientifique de surveillance écologique de l’eau, qui permet, aux participants, d’obtenir un indice sur l’état de santé globale d’un cours d’eau. À l'aide d'un matériel scientifique simple et de documents pédagogiques, le volet primaire-secondaire du programme permet aux jeunes de 9 à 15 ans de participer activement au suivi, à l’observation et à la conservation des milieux aquatiques.

 

 

Plage dans l'Est - Quartier 21

Une plage dans l’Est, pourquoi pas? Développement d’un concept durable d’accès aux berges, issue du programme Quartier 21.
La population de l’Est de Montréal manque d’endroits pour accéder aux berges du fleuve Saint-Laurent. Un projet d’intégration d’une plage dans l’Est, proposé par le Comité ZIP Jacques-Cartier et la Corporation de développement communautaire Pointe-de-l'île, a donc été imaginé. Tout en poursuivant l’idée d’un développement durable, il atteint aussi un niveau d’harmonisation entre l’industrie et le secteur résidentiel.

Partenaires

Ville de Montréal, Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, Arrondissement RDP-PAT, Conférence régionale des élus de Montréal, Institut d'urbanisme de Grenoble, Université Laval, Université du Québec à Montréal, Université de Montréal

Collaborateurs

CDC de la Pointe, Architectes Guilmette et Larue, Architectes Rayside/Labossière

 

 

Prévenir la prolifération de la renouée japonaise sur le territoire de la CMM

Ce projet a ciblé la réduction de l’introduction et de la propagation de la renouée japonaise, espèce exotique envahissante, par la mise en place d’un comité de travail qui a piloté les activités de prévention, de détection et d’intervention rapide visant ses voies d’entrée principales. Cela a été réalisé dans l’objectif d'accroître nos connaissances sur cette plante, de documenter sa répartition dans le Québec méridional, de développer des outils de sensibilisation destinés aux décideurs et aux pépiniéristes et d’identifier des mesures de contrôle et d'éradication pour les milieux fragiles tels que les milieux humides.

 

 

Secteur 103

En 1990, le secteur 103 du Port de Montréal, s'est classé au palmarès des sites les plus contaminés dans l'Est du Canada. Les sédiments de cette partie du port, où l’on retrouve une forte concentration d’industries lourdes, étaient imprégnés de plusieurs éléments toxiques (hydrocarbures et des métaux lourds, le cuivre, le sélénium, etc.).
Au début des années 2000, une concertation débute avec les industries, les municipalités (Montréal et Montréal-Est) et les responsables locaux, à l'intérieur de laquelle le Comité ZIP Jacques-Cartier informait l'opinion publique et élaborait des solutions possibles.
En 2001, de concert avec l'Administration portuaire de Montréal, les sociétés pétrochimiques et minières du secteur 103 s'engageaient à investir dix millions de dollars dans le dragage du secteur. À la fin de l'année 2007, 52 000 m3 de sédiments contaminés avaient été retirés des eaux.
Les sédiments contaminés ont été amenés par camion jusqu'aux lieux d'entreposage temporaire et de traitement où ils ont été asséchés avant leur gestion finale. Les sédiments asséchés qui n'ont pu être réutilisés ont été enfouis dans un lieu d'enfouissement à sécurité maximale en conformité avec la réglementation québécoise.
Grâce aux efforts du Comité, le Québec a maintenant la technologie nécessaire pour traiter les contaminants mixtes. La décontamination du secteur 103 fut un véritable succès, le Comité ZIP Jacques-Cartier a d'ailleurs reçu le Prix canadien de l'environnement en 2008 pour son implication dans ce dossier. Suite à ce projet, le Comité ZIP Jacques-Cartier a mis en place la Table de concertation Aménagement et environnement de la Pointe-de-l'île, pour un développement durable de la région et pour une cohabitation résidentielle et industrielle harmonieuse.

Partenaires

L’Impériale ESSO, Shell XSTRATA, Administration portuaire de Montréal, Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Ville de Montréal, Ville de Montréal-Est

 

 

Table de concertation Aménagement et environnement de la Pointe de l'Île

La table de concertation, créé par le Comité ZIP Jacques-Cartier suite au projet Secteur 103, prônait un partenariat pour un développement durable regroupant des représentants issus des secteurs industriels et environnemental, des milieux socio-économique, gouvernemental, municipal, institutionnel et des groupes de citoyens.
La vision était de faire de l’Est de l’île de Montréal un milieu de vie de qualité, où les communautés sont fières de contribuer au développement durable de leur territoire.

Partenaires

Environnement Canada, PIC du Plan Saint-Laurent, Direction de la santé publique de Montréal, CSSS de la Pointe-de-l'Île, les députés provinciaux Maka Kotto - Circonscription Bourget et Nicole Léger - Circonscription Pointe-aux-Trembles, Ministère de la Sécurité publique, MAMOT, Conférence régionale des élus de Montréal, Centre de sécurité civile Montréal, Solidarité Mercier-Est, MDDEP.

 

 

 

 

Ne manquez rien de l'actualité


Abonnez-vous à notre liste d'envoi afin de recevoir nos plus récentes nouvelles!

Abonnement